80% des applications mobile vont disparaître dans 5 ans.

Depuis leur lancement en 2008, les applications mobiles sont à l’origine d’un écosystème solide. Cette manne alimente encore en bénéfices de nombreux acteurs de publicité et du m-commerce qui y sont aussi associés. Huit années plus tard, le marché des applications mobiles est arrivé à saturation et un grand nombre de marques lui cherche déjà un remplaçant durable, différenciant sur lequel il est possible d’émerger rapidement.

Alors que l’App Store et le Google Play comptabilisent respectivement 1.5 millions et 2 millions d’applications en ligne, le nombre d’applications téléchargées, installées et utilisées ne cesse de décroître…

Il sera de plus en plus compliqué dans le futur d’une marque qu’elle se différencie en lançant une énième app sur les stores.

Les chiffres parlent. Depuis un an, chez 15 géants des applications mobile, il n’y a eu qu’UBER et SnapChat qui ont connu une hausse, tous les autres acteurs ont connu une baisse significative du nombre de téléchargement de leurs applis depuis un an.

Pour comprendre cette baisse il faut observer le comportement des utilisateurs. En moyenne, 85% du temps qu’un utilisateur passe sur son téléphone se fait sur des applications natives, installées depuis un store. Et ce temps se réparti en majorité sur seulement 5 applications natives.

Notre téléphone est déjà rempli d’applications et nous avons arrêté d’en télécharger des nouvelles.

Ce top 5 varie d’un utilisateur à l’autre, certains passent plus de temps à jouer, d’autres sur les réseaux sociaux ou les applications de messagerie mais parmi plus d’un million d’applications disponibles, il n’y en aurait que 30 d’entre elles qui se retrouvent dans les top 5 des utilisateurs.

Et si les nouvelles apps ont de plus en plus de mal à percer c’est que les utilisateurs ne cherchent plus la nouveauté, ils sont 23% à abandonner une app après seulement une utilisation…

Les marques sont face à des utilisateurs qui sont de plus en plus exigeants et qui ne cherchent plus la nouveauté dans des stores ultra-saturés.

L’époque où l’on pouvait percer sur le marché avec une application est totalement révolue.

L’avenir des applications reste cependant très paradoxal. Ce ne sont pas les applications qui diminuent mais leur taux de téléchargement. Ainsi ce sont les mastodontes qui assoient de plus en plus leur domination et pour eux les applications restent une valeur sûre car elles représentent environ 85% du temps d’utilisation d’un smartphone.

Pour les autres marques, les applications mobiles ne sont plus des vecteurs efficaces de relation client. Et c’est par nécessité de remplacer les applications mobiles, pour la survie et pour l’amélioration de leurs relations clients que les marques vont devoir tout miser sur les chatbots !

D’ici 5 ans les bots seront mainstream et auront remplacé 80% des applications.

Alors que jusqu’ici ils étaient assez décevants dans leurs performances, les énormes progrès des technologies d’intelligence artificielle ont permis aux bots de démontrer leur utilité.



Avec les bots nous allons en finir avec les modèles de relation client « un service / une application ». Face aux progrès de ces agents conversationnels, il est déjà possible d’entrevoir un futur proche ou les utilisateurs pourront avoir accès aux services du quotidien de manière instantanée (sans avoir à télécharger d’application) via des plateforme de messagerie.

Ainsi l’utilisateur sera allégé de toutes les contraintes qui le gênaient dans l’usage d’applications mobile à savoir le téléchargement depuis un store, la création du compte, le mot de passe…

En plus de lever ces contraintes, les bots vont offrir au consommateur un suivi aisé des contenus, sans le manque de pertinence et le coté intrusif des systèmes de notifications push qui souvent ne créent qu’une envie furieuse d’effacer l’application…


Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *